Ne vas pas où le chemin te mène. Vas où il n'y a pas de chemin et laisse une trace - R.W. Emerson

10 Oct

A CIVILIZATIONAL BREAK

A civilizational break est un projet de publication incluant la série photographique éponyme, un inventaire visuel consacré au camp de concentration de Sachsenhausen. Situé à 30 km de Berlin, ce camp hébergeait l'Inspection Générale des camps d'où partaient tous les ordres à destination de l'ensemble du système concentrationnaire. Il était aux yeux de Himmler un camp-modèle et un camp-école ! Le cynisme nazi y fleurissait au fronton de chacune des baraques autour de la place d'appel, en décomposant cette maxime attribuée à Himmler en personne: "Sur le chemin qui mène vers la liberté, les bornes s'appellent obéissance, travail, honnêteté, ordre, propreté, sobriété, sincérité, sens du sacrifice et amour de la patrie".

 

Il n'y avait en réalité qu'un seul chemin, celui qui menait à la cheminée du crématoire. Et le lexique du quotidien dans un tel camp était bien éloigné des "bons mots" de Himmler. Ces images (et leur titres), réalisées par la technique du sténopé, mises en perspective des propres écrits des déportés, s'attachent à entretenir la vérité, en répondant avec force au cynisme lexical nazi.

 

[ L'expression "A civilizational break" est extraite d'un discours d'Angela Merkel, chancelière allemande en visite à Auschwitz-Birkenau le 6 décembre 2019. Dans l'histoire de l'Humanité, il y a bien un "avant" et un "après" Auschwitz, et par extension un "avant" et un "après" enfer concentrationnaire. Cette expression peut signifier l'espoir, celui qu'un Homme différent, nouveau, autre, puisse surgir des décombres. Peut-être est-il même en train de se construire ? Reste à savoir si c'est l'aube, ou le crépuscule qui nous attend... ]

 

A CIVILIZATIONAL BREAK

À propos

Ne vas pas où le chemin te mène. Vas où il n'y a pas de chemin et laisse une trace - R.W. Emerson